Menu
Menu

Meet the makers : Amal

Ancienne journaliste, Amal est une jeune makeuse qui a pour objectif de se lancer dans l’entrepreneuriat en lançant sa propre marque de jouets en bois.

Quelle makeuse es-tu ? 

Je pense que je suis une touche à tout depuis ma naissance ! C’est en moi, j’adore créer de mes mains. Que ce soit dessiner, faire de la poterie, de la couture… Si je laisse cet aspect de côté, ça me manque vraiment et je sens qu’il y a une partie de moi qui ne s’exprime pas.

Comment as-tu commencé à venir au fablab ? 

Je voulais devenir entrepreneuse et, étant devenue maman, j’ai commencé à m’intéresser à la création de jouets en bois. Je me suis donc renseignée sur ce qu’il existait comme techniques pour travailler le bois autrement qu’avec des scies plus traditionnelles. C’est comme ça que j’ai découvert la découpe laser. Je me suis donc dit que j’allais acheter une découpeuse mais, en voyant le prix, j’ai vite déchanté… J’ai fait des recherches pour voir s’il n’existait pas un atelier partagé qui en aurait une à disposition et j’ai découvert le monde des fablabs et le cityfab 1.

Pour toi un fablab c’est …

C’est un atelier partagé qui met des machines à la disposition de monsieur et madame tout le monde. Ca nous permet de venir tester nos idées et de concrétiser des projets.

Quels avantages y a-t-il à utiliser un tel lieu ?

Je pense que le premier avantage que je vois c’est le coût. Il est vraiment moindre que si on achetait nous-mêmes les machines…

À côté de l’aspect « prix », je trouve que le fait d’être dans un atelier partagé avec d’autres personnes est enrichissant et agréable. Moi qui compte me lancer en tant qu’indépendante, ça me permet d’avoir une vie professionnelle qui n’est pas complètement isolée des autres !

Aussi, je pense que de tels lieux peuvent créer des vocations. Découvrir toutes ces machines et les possibilités qu’elles offrent, ça ouvre l’esprit et ça nourrit la créativité.

Qu’est-ce que tu dirais à une personne qui a peut-être un peu peur de se lancer et d’essayer un fablab ?

Il y a pas de quoi avoir peur ! On se sent rapidement à l’aise et les formations permettent de se sentir vite autonome sur les machines. Une fois passé la porte, je trouve qu’on se sent comme chez soi.

Quelle est ta machine de prédilection ?

Je pense que je dirais la découpeuse laser car c’est la machine sur laquelle je me sens le plus à l’aise. Mais j’utilise également la brodeuse numérique et j’ai suivi la formation pour la fraiseuse numérique mais je n’ai pas encore eu l’occasion de l’utiliser.

Que crées-tu ?

Je crée des petits animaux en bois, des jouets en feutrine, des textiles personnalisés grâce à la brodeuse numérique, des écriteaux en bois…

Je viens également souvent pour faire des cadeaux pour mes proches et pour les professeurs de mon fils en fin d’année. Ça fait toujours son petit effet d’offrir quelque chose de personnalisé, dans lequel on a mis du temps. 😊

As-tu des futurs projets ?

J’ai toujours l’idée de me lancer dans l’entreprenariat avec les jouets en bois. J’espère pouvoir concrétiser cela en septembre, je vous tiendrai au courant !

 

Si vous aussi, vous avez envie de vous former à la découpeuse laser ou à une autre machine, jetez un œil à nos formations🙂

 

Meet the makers : Amal

Ancienne journaliste, Amal est une jeune makeuse qui a pour objectif de se lancer dans l’entrepreneuriat en lançant sa propre marque de jouets en bois.

Lire plus

Meet the… Fabulous Shop

Cette semaine, nous vous présentons le Fabulous Shop, une boutique collaborative éphémère qui propose des créations belges nées dans les fablabs. Un rêve devenu réalité grâce à l’appel à projets “Auberge Espagnole” de hub.brussels, le soutien de citydev.brussels et des équipes des cityfabs et surtout, grâce à l’implication et à la collaboration du collectif de makers porteur du projet.

Lire plus

Tutoriel DIY au fablab – Personnaliser un coffret à stylos pour la fête des mères

À l’aide des découpeuses laser des cityfabs, il est très facile de personnaliser un objet en le gravant avec du texte ou un dessin. Dans ce tuto, nous allons voir comment graver du texte dans du bois afin de réaliser un cadeau personnalisé pour la fête des mères. Il est tout à fait possible de personnaliser plein d’autres objets avec la même technique à condition de jouer avec les réglages de la machine.

Lire plus

Meet the makers : Ambroise de Changy

Ambroise de Changy est le jeune créateur derrière le concept Gibbidy, une marque belge proposant de la décoration d'intérieur alliant écologie, originalité et jeux de lumières.

Lire plus

Tutoriel DIY au fablab – Fabriquer un tampon encreur

DIY : Comment fabriquer un tampon encreur soi-même. Pour ce tuto, nous allons utiliser la découpeuse laser. Cette machine permet de graver, marquer et couper différents matériaux : bois, tissus, plexiglas, caoutchouc… C’est LA machine phare des fablabs… Elle permet de réaliser toutes sortes d'objets assez facilement. Ici, nous allons réaliser un tampon encreur. Un petit objet idéal pour customiser faire-part, invitations, textiles ou autre.

Lire plus

Meet the makers : Bernard Declercq, sculpteur

Bernard Declercq nous parle de son expérience au fablab et de comment l'utilisation d'un tel lieu lui permet de garder le contrôle sur son processus de production en lui offrant la possibilité de faire aboutir les phases de recherche de ses projets.

Lire plus

Tutoriel DIY au fablab – personnaliser un sac en toile

DIY : Comment personnaliser un sac en toile soi-même. Ici, nous allons utiliser la technique du flocage, une méthode permettant le marquage par transfert thermique. C’est une façon simple de customiser vos vêtements, sacs et textiles en tout genre ! C’est aussi une technique idéale pour redonner un nouveau look à des vieux vêtements ou pour personnaliser les tote bags qui s’accumulent chez la plupart d’entre nous depuis quelques années…

Lire plus

Le “DIY” aux cityfabs

Le DIY, cette tendance revenue à la mode ces dernières années, ne fait que se développer et s’applique à de plus en plus de domaines. Par nécessité économique, prise de conscience environnementale ou encore car on ressent le besoin de libérer sa créativité, fabriquer par soi-même apporte l’agréable sensation du travail accompli et un attachement aux objets créés plus important par rapport à des objets achetés.

Lire plus

Meet the makers : Dimitri Van de Bremt, ingénieur architecte

Dimitri est un féru des découpeuses laser ! Grâce à elles, il crée des objets déco simples et élégants. Découvrez son portrait !

Lire plus

Meet the makers : Lucien Tigrine, artiste pluridisciplinaire

Lucien est un jeune artiste pluridisciplinaire qu’on peut qualifier de « touche-à-tout ». Si vous venez au cityfab1, il y a de fortes chances que vous le croisiez en train de tester la gravure laser sur un nouveau support ou en train de chipoter sur les imprimantes 3D pour créer des luminaires.

Lire plus