Menu
Menu

Meet the resident : David Jeuniaux

David Jeuniaux, aka IOxOI, est le maker qui a été sélectionné par le cityfab 1 pour un projet de résidence développé par le Réseau des Fablabs bruxellois.

Depuis plusieurs semaines, David travaille à la réalisation de son projet «Totem Luminescent», une œuvre photo cinétique en rotation continue avec une partie fixe et une partie mobile comprenant cinq vitesses de défilement différentes. Lorsque le cylindre intérieur se déplace, cela crée des moirés, phénomène bien connu dans le monde de l’art cinétique et optique; moirés généralement créés en noir et blanc. Pour cette création, les moirés seront multicolores, ce qui induit un effet hypnotique. Le design est inspiré du thème «Mixité Urbaine» (thématique de la résidence) et de diverses expérimentations optiques, notamment grâce à l’utilisation d’un outil d’intelligence artificielle.

Mêlant différentes technologies numériques (impression 3D, fraisage numérique, générateur d’images, électronique) et analogique (sérigraphie) ce projet est l’occasion pour David de tester diverses machines du cityfab1.

Nous l’avons interrogé afin qu’il nous en dise un peu plus sur son projet, son expérience et sa résidence !

  • Comment t’est venue l’idée du projet « Totem Luminescent» ?

Mon projet de « Totem Luminescent » s’inscrit dans mon envie de créer des œuvres toujours plus grandes. En effet, j’avais déjà réalisé en imprimante 3D des sortes de « mini-totem » et ce passage au grand format nécessite une adaptation technique à différents niveaux et un apprentissage de nouvelles techniques et machines. C’est alors que j’ai vu cet appel à résidences, et j’ai compris que c’était l’occasion pour moi de tenter l’aventure, grâce aux outils disponibles au Fablab.

  • Qui se cache derrière IOxOI ? Tu es à la fois sérigraphe, artiste et designer… Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ?

Mon parcours a commencé par des études d’ébénisterie, où j’ai appris à façonner des meubles traditionnels. Puis j’ai découvert la musique électronique et la programmation de microcontrôleurs, et c’est alors que j’ai commencé à m’intéresser aux illusions d’optique. C’est par hasard que j’ai découvert la sérigraphie, et c’est alors qu’est née l’idée de mes œuvres psychédéliques. Depuis, je ne cesse d’explorer les possibilités offertes par la sérigraphie, tout en gardant mon style personnel. Je suis également passionné par les technologies de design génératif et je rêve de les intégrer à mon travail.

  • Comment as-tu rencontré l’univers des fablabs et comment le passage de l’artisanat au numérique s’est-il opéré ?

Et bien, encore une fois, j’ai découvert ce monde-là par hasard !
C’était un jour ordinaire et je suis passé devant Openfab, un lieu qui m’a immédiatement intrigué par sa vitrine pleine de travaux de makers. Je suis entré pour découvrir un univers que je n’imaginais pas ! J’avais déjà une imprimante 3D à mon atelier, mais les fablabs m’ont offert un panel d’outils plus performants, et surtout, une communauté inspirante et stimulante ! Voir d’autres personnes créer, échanger et collaborer m’a donné encore plus envie de travailler sur mes propres projets. C’est donc tout naturellement que je me suis intégré à cette communauté.

Ce qui me plait particulièrement dans le passage de l’artisanat au numérique c’est le lien entre ces deux mondes. Mes travaux de sérigraphie sont d’abord dessinés sur ordinateur pour ensuite les transcrire sur du papier grâce à une technique artisanale. Cette combinaison de méthodes modernes et traditionnelles me fascine et donne plus de profondeur à mon travail.

  • Tu es en ce moment le lauréat d’un appel à résidences lancé par le Réseau des Fablabs bruxellois, peux-tu nous expliquer comment tu as entendu parler du projet et ce qui t’a motivé à participer ?

J’ai entendu parler de cet appel via Openfab (fablab situé à Ixelles), qui fait partie du Réseau. Chaque fablab possède des spécificités, outils et des communautés de makers différents, et je trouvais intéressant d’effectuer ma résidence dans un fablab que je ne connaissais pas encore.

Ce qui m’a motivé à participer à cet appel à résidences, c’est l’opportunité de mettre en œuvre un projet qui me tenait à cœur depuis longtemps. Cette résidence m’a offert un soutien financier, une structure et un espace pour explorer librement mes idées, ce qui m’a ouvert à de nombreuses découvertes lors de la réalisation de mon projet.

  • Le projet Totem luminescent que tu réalises en ce moment au cityfab 1 mobilise différentes technologies. Peux-tu nous décrire l’avancée de ton projet, les difficultés que tu as rencontrées et les choses qui ont bien fonctionné ?

Le projet de « Totem Luminescent » que je réalise actuellement au cityfab 1 est un véritable défi technique qui requiert l’utilisation de différentes technologies. Les premières étapes ont été un peu difficiles, notamment au niveau des timings serrés pour les commandes de fournitures et les livraisons, mais désormais le projet avance très bien.

J’ai dû apprendre à utiliser de nouveaux outils pour la réalisation de ce projet, notamment le logiciel Fusion 360. Une autre découverte a été les imprimantes 3D Big Builder, qui permettent d’utiliser des formats plus importants que ceux que j’utilisais avant : j’ai pu imprimer certaines pièces d’un seul bloc, une vraie révolution !

  • Suite à cette résidence de nouvelles idées te sont-elles venues ? Des projets pour la suite ?

Oui ! De nouvelles idées me sont venues : ce que j’aimerais surtout serait de créer des modèles encore plus grands ! J’aimerais réaliser un totem qui fasse 1m90 de hauteur au minimum. Ce sera donc certainement la prochaine étape, avec d’autres complications et d’autres problèmes à résoudre, mais j’adore ça !

La résidence au cityfab 1 était un véritable cadeau, les gens y sont accueillants et chaleureux. Ils m’ont accompagné tout au long de mon cheminement pour que tout se passe au mieux. Je leur en suis très reconnaissant.

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur la page Instagram d’IOxOI pour découvrir son superbe travail !

Le projet des résidences est rendu possible grâce à l’immense soutien de citydev.brussels et du Réseau des Fablabs bruxellois !

 

 

 

Meet the resident : David Jeuniaux

David Jeuniaux, aka IOxOI, est le maker qui a été sélectionné par le cityfab 1 pour un projet de résidence développé par le Réseau des Fablabs bruxellois.

Lire plus

Maker Faire Brussels : Appel aux makers

La Maker Faire Brussels se déroulera du 10 au 12 mars 2023 !

Lire plus

Nos tutos et bon plans !

Vous cherchez des astuces pour vous faciliter la vie au fablab ? Voici une liste de liens utiles rassemblés par l’équipe !

Lire plus

Meet the makers : Amal

Ancienne journaliste, Amal est une jeune makeuse qui a pour objectif de se lancer dans l’entrepreneuriat en lançant sa propre marque de jouets en bois.

Lire plus

Meet the… Fabulous Shop

Cette semaine, nous vous présentons le Fabulous Shop, une boutique collaborative éphémère qui propose des créations belges nées dans les fablabs. Un rêve devenu réalité grâce à l’appel à projets “Auberge Espagnole” de hub.brussels, le soutien de citydev.brussels et des équipes des cityfabs et surtout, grâce à l’implication et à la collaboration du collectif de makers porteur du projet.

Lire plus

Tutoriel DIY au fablab – Personnaliser un coffret à stylos pour la fête des mères

À l’aide des découpeuses laser des cityfabs, il est très facile de personnaliser un objet en le gravant avec du texte ou un dessin. Dans ce tuto, nous allons voir comment graver du texte dans du bois afin de réaliser un cadeau personnalisé pour la fête des mères. Il est tout à fait possible de personnaliser plein d’autres objets avec la même technique à condition de jouer avec les réglages de la machine.

Lire plus

Meet the makers : Ambroise de Changy

Ambroise de Changy est le jeune créateur derrière le concept Gibbidy, une marque belge proposant de la décoration d'intérieur alliant écologie, originalité et jeux de lumières.

Lire plus

Tutoriel DIY au fablab – Fabriquer un tampon encreur

DIY : Comment fabriquer un tampon encreur soi-même. Pour ce tuto, nous allons utiliser la découpeuse laser. Cette machine permet de graver, marquer et couper différents matériaux : bois, tissus, plexiglas, caoutchouc… C’est LA machine phare des fablabs… Elle permet de réaliser toutes sortes d'objets assez facilement. Ici, nous allons réaliser un tampon encreur. Un petit objet idéal pour customiser faire-part, invitations, textiles ou autre.

Lire plus

Meet the makers : Bernard Declercq, sculpteur

Bernard Declercq nous parle de son expérience au fablab et de comment l'utilisation d'un tel lieu lui permet de garder le contrôle sur son processus de production en lui offrant la possibilité de faire aboutir les phases de recherche de ses projets.

Lire plus

Tutoriel DIY au fablab – personnaliser un sac en toile

DIY : Comment personnaliser un sac en toile soi-même. Ici, nous allons utiliser la technique du flocage, une méthode permettant le marquage par transfert thermique. C’est une façon simple de customiser vos vêtements, sacs et textiles en tout genre ! C’est aussi une technique idéale pour redonner un nouveau look à des vieux vêtements ou pour personnaliser les tote bags qui s’accumulent chez la plupart d’entre nous depuis quelques années…

Lire plus